2022 : Changer la vie vraiment !

2022 :  Changer la vie vraiment !

En reprenant ce beau slogan mitterrandien qui aura 40 ans cette année, une certaine idée de demain voulait tracer des perspectives pour les mois et les années à venir. Au cœur du débat, une question fondamentale : "quelle place pour la société civile ?" 

En reprenant ce beau slogan mitterrandien qui aura 40 ans cette année, une certaine idée de demain voulait tracer des perspectives pour les mois et les années à venir. Au cœur du débat, une question fondamentale : « quelle place pour la société civile ? « 

C’est une véritable agora numérique qui a été mise en place avec des échanges riches et variés.

En introduction, Eric Piolle a rappelé que nous étions à un carrefour avec le choix entre le pire et le meilleur : le meilleur, c’est l’énergie, la mobilisation autour de enjeux de justice sociale ou climatique et le pire c’est l’extrême droite aux portes du pouvoir, vingt ans après le désastre du 21 avril.

Face à ce risque immense, nous avons pourtant une capacité unique de construire un nouvel univers : société civile, syndicats, organisations politiques, nous devons travailler ensemble pour tracer un chemin en commun pour relever les défis de l’époque.

C’était l’objet de cette soirée, donner la parole et tracer des convergences.

La parole a ainsi été donnée à des jeunes engagés comme Camille Etienne qui depuis plusieurs années porte l’exigence d’une défense de l’environnement et qui se mobilise pour une véritable loi climat. Elle a pu rappeler que la jeunesse veut conjuguer justice climatique et justice sociale.  Avec son occupation citoyenne devant le Palais Bourbon, elle a défendu l’idée que la société civile doit être en capacité d’influencer les députés et leur dire « nous sommes là et nous avons des exigences ». Elle a pu conclure pour dire aussi que l’élection à venir ne se fera pas sans les jeunes.

Autre facette de la société civile, celle des sans voix. La soirée a été l’occasion de donner la parole à celles et ceux que l’on n’entend pas, comme Ingrid Levavasseur, Aide-soignante et Fondatrice de « Racines Positives », Mohammed Mechmache fondateur d’AC le feu, ou encore Marie Aleth Grard, présidente d’ATD Quart monde.

Tous nous ont dit leur refus de cette société à plusieurs vitesses qui laisse de côté une partie de la population. Ils ont appelé à penser une société qui n’oublie personne, ni les habitants des quartiers populaires, ni les pauvres ou les classes moyennes en voie de précarisation.

Dans cette élection, la société civile a des attentes en termes de solidarité, de transition écologique, d’éducation populaire et de participation citoyenne comme l’ont rappelé P. Meirieu, Alexia Barrière présidente de 4myplanet, Maxime de Rostolan, fondateur de la bascule, Julien Rivoire d’attac, ou Frederic Lebaron...

Tous ont montré des associations qui débattent, réfléchissent, élaborent des propositions fortes pour tracer un chemin commun.

Alors quelles sont les solutions pour articuler société civile, action publique et construire un avenir désirable ?

Pour répondre à cette question, Laurent Berger de la CFDT, Philippe Martinez de la CGT et Cécile Duflot d’Oxfam France ont pu apporter leurs analyses.

Tous partent d’un constat que la crise sanitaire a accentué les inégalités. Pour Laurent Berger, la difficulté de la période, c’est le défi de conjuguer plusieurs problématiques, la relance économique ne peut pas se faire au détriment de l’environnement.

Le monde politique doit s’appuyer sur les autres acteurs. Il doit consulter, confronter les points de vue pour ne rien manquer des enjeux.

La société civile représente l’épaisseur de la société parce qu’elle est diverse et traversée d’intérêts contradictoires, l’idée n’est pas de gagner les uns sur les autres mais de construire un horizon qui soit mobilisateur pour redonner la capacité d’agir.

Au moins deux piliers dans cette période ont fonctionné, le service public et le service de protection sociale. Le but c’est de consolider ces piliers et de créer le rapport de force empreint de propositions comme la démarche du pacte de pouvoir de vivre l’a fait en élaborant 66 propositions concrètes.

Pour Philippe Martinez La crise sanitaire met en avant un certain nombre de problématiques déjà connues.

Avant même l’élection de 2022, il faut commencer dès maintenant à agir. Il y a besoin de ruptures avec un certain nombre de logiques.

Ruptures avec les logiques financières, ruptures avec l’idée du ruissellement,

Il faut aussi retrouver un équilibre entre la participation citoyenne et ceux qui ont en charge de mettre cette volonté du peuple. On est trop tombé dans l’idée d’une délégation de pouvoir. Il faut que la participation citoyenne soit vraiment intégrée et notamment dans le monde de l’entreprise.

Pour Philippe Martinez, Il faut du rapport de force avant pendant et après l’élection pour concrétiser les engagements pris.

Cécile Duflot est revenue sur les crises de notre temps, crises climatiques, politiques qui appellent à une mobilisation et à échanger pour trouver des convergences. Oxfam a pu constater que la crise sanitaire a augmenté les inégalités sociales fortes.

Alors quelles solutions dans cette période troublée ? Quelles sont les perspectives de sortie de crise et qu’attendent les syndicats, les ONG, et la société civile ?

Laurent Berger a évoqué la mise en place de solutions « à hauteur de femmes et d’hommes », des solutions concrètes qui parlent aux gens dans leur quotidien. Pour Philippe Martinez, avant même l’élection présidentielle, il y a des combats à mener dès maintenant comme sur l’assurance chômage ou auprès des salariés dans les occupations d’usine. C’est dès maintenant que la mobilisation doit se mettre en place. Pour Cécile Duflot, il faut aussi élaborer des solutions innovantes comme sur les écarts de salaire.

En conclusion Eric Piolle a constaté des convergences qui se retrouvent dans leur désir d’échanger et de bâtir des alternatives. Le but c’est de faire dialoguer les différents acteurs qui croisent les enjeux sociétaux et environnementaux. Le but c’est aujourd’hui d’ouvrir les portes et les fenêtre pour tracer avec humilité et détermination un chemin d’espoir pour les mois à venir !

 

Pour revoir l'événement : https://www.facebook.com/watch/live/?v=3862813570475041&ref=watch_permalink

Si vous voulez construire une autre voie pour 2022, vraiment écologiste et humaniste, rejoignez Une Certaine Idée de Demain !