Une certaine idée du Béarn

Une certaine idée du Béarn

Dans le Béarn (64), au pied des Pyrénées, l’activité industrielle du Bassin de Lacq s’organise toujours selon la logique d’après-guerre. La santé des riverains et des salariés, comme la protection de l’environnement sont sacrifiés au bénéfice d’une exploitation industrielle incontrôlée depuis les années 50, époque à laquelle le gisement gazier fut découvert.

Une certaine idée de l’industrie de demain

Dans le Béarn (64), au pied des Pyrénées, l’activité industrielle du Bassin de Lacq s’organise toujours selon la logique d’après-guerre. La santé des riverains et des salariés, comme la protection de l’environnement sont sacrifiés au bénéfice d’une exploitation industrielle incontrôlée depuis les années 50, époque à laquelle le gisement gazier fut découvert.

Le bassin est aujourd’hui au bout d’un cycle industriel. Les perspectives pour l’économie et l’emploi sont mauvaises, et les pollutions et atteintes à la santé sont reconnues par les tribunaux. C’est le moment pour proposer un changement de modèle en collaboration avec les riverain·nes, les salarié·es, les employeur·euses et les associations de protection de l’environnement.

Pourtant, localement, les lobbies industriels, les services de l'État et les élus font bloc pour maintenir ce modèle obsolète, au nom d’enjeux financiers réels, mais très éloignés des intérêts de la population, des salariés et en infraction probable vis-à-vis du droit européen de l’environnement.

En visite dans son Béarn natal, Eric Piolle a proposé à la SEPANSO 64, l’une des plus vieilles associations de protection de l’environnement de France, avec des 50 années d’existence, de l’aider à donner un écho national à cette mobilisation 

locale et de porter la réflexion devant les institutions européennes, Parlement et Commission.

Cette délocalisation des débats va redonner un cadre apaisé à la réflexion et ainsi réunir les conditions pour qu’enfin, industriels, salarié·es, riverain·nes et protecteur·rices de l’environnement puissent, ensemble, penser le modèle industriel résilient de demain.

Dans les années 60 et 70, le complexe de Lacq fut un fleuron de l'industrie pétrochimique française, montré en exemple aux officiels étrangers en visite. Donnons-nous l’objectif d’en faire le fleuron de l’industrie française résiliente de demain.

Une certaine idée du commerce de demain

En visite dans le Béarn, Eric Piolle a rencontré un jeune couple qui a ouvert un commerce de proximité. Epicerie et petite restauration BIO. Leur idée : travailler avec des acteurs locaux pour réduire les circuits et proposer des produits à des prix accessibles à tous·tes.

Crée en 2020, au cœur de la crise économique et sociale qui se développe dans le sillage de la crise sanitaire, cette petite entreprise se porte bien et a permis de créer 5 emplois.

Preuve est faite que les modèles à taille humaine, qui reposent sur une vision économique, sociale et environnementale raisonnable sont une véritable opportunité pour construire le monde d’après.

 

Si vous voulez construire une autre voie pour 2022, vraiment écologiste et humaniste, rejoignez Une Certaine Idée de Demain !