Une certaine idée de la mer

Une certaine idée de la mer

 Avoir une certaine idée de la mer, c’est considérer les mers et les océans comme des espaces à préserver, des ressources à protéger, et des communautés humaines à écouter ! Pour cela les années à venir vont être déterminantes et il y a urgence à prendre des initiatives fortes ! 

« Homme libre, toujours tu chériras la mer ! »

Charles Baudelaire

 Avoir une certaine idée de la mer, c’est considérer les mers et les océans comme des espaces à préserver, des ressources à protéger, et des communautés humaines à écouter ! Pour cela les années à venir vont être déterminantes et il y a urgence à prendre des initiatives fortes ! 

Avoir une certaine idée de la mer, c’est ne pas prendre à la mer plus qu’elle ne peut donner. C’est un espace à préserver car la mer est victime de la pression anthropique qui détruit ce milieu naturel essentiel à l’harmonie environnementale. Les océans et les mers, c’est la biodiversité marine, c’est la régulation de la température et le stockage du carbone… Ces services écologiques éminents sont mis en danger par la surexploitation des ressources énergétiques comme le gaz ou le pétrole. Ils sont menacés par la pollution liée au réchauffement climatique entraînant une acidification des eaux et une élévation du niveau des océans. 

Cette accélération catastrophique a provoqué en 50 ans la diminution par moitié du nombre de vertébrés marins et la disparition de nombreuses espèces. 

Avoir une certaine idée de la mer, c’est refuser de considérer les océans comme une zone de non droit. Aujourd’hui les eaux internationales sont des espaces sans législation rigoureuse où la surpêche et les navires usines détruisent les stocks et la biodiversité au détriment des petits pêcheurs et des communautés humaines établies sur les littoraux ! 

Avoir une certaine idée de la mer, c’est donc proposer des mesures fortes pour l’avenir comme : 

Des États Généraux de la mer qui réuniraient tous les acteurs du monde maritime (pêcheurs, associations de défense de l’environnement, riverains…) pour faire de la mer une grande cause écologique nationale et établir une gouvernance partagée

L’adoption d’un traité international sur la haute mer permettant de préserver ces zones de toute prédation, notamment minière 

L’interdiction rapide des plastiques à usage unique qui  polluent les mers et océans. 

La promotion d’une pêche responsable avec des AMAP de la mer qui favoriseraient les communautés locales 

La mise en place une restauration écologique par la restructuration de la filière recherche 

La valorisation de l’écotourisme en aidant financièrement les communes et les associations qui œuvrent dans ce sens

La régulation du monde de la mer en lien avec les instances européennes et mondiales pour préserver les milieux naturels et promouvoir la pêche responsable !  

C’est avec des mesures ambitieuses que l’on évitera de transformer les océans en cimetières marins et que l’on permettra à la mer comme le disait Paul Valery d’être « toujours recommencée ».

Si vous voulez construire une autre voie pour 2022, vraiment écologiste et humaniste, rejoignez Une Certaine Idée de Demain !