Condition animale

Condition animale

Découvrez les 4 propositions d'Une Certaine Idée de Demain pour la Condition Animale. 

FAIRE ÉVOLUER LE STATUT DU VIVANT ET DE L’ANIMAL 

 par Rémi Guidoum

Face à l’effondrement de la biodiversité, il est indispensable d’intégrer la préservation du vivant et le respect des êtres sensibles au cœur de notre système juridique et de nos institutions : 

- en intégrant la préservation de la biodiversité dans l’article 1er de la Constitution, avec une double exigence : instaurer une obligation de résultat (“La République garantit”) et un principe de non régression. 

- en opérant une série d’avancées juridiques : création d’une personnalité juridique “animale” ou “non-humaine”, reconnaissance de la sensibilité des animaux sauvages, élargissement des conditions permettant aux associations de se porter partie civile en cas de maltraitance animale etc. 

- en renforçant l’efficacité de l’action publique, avec la création d’un ministère délégué à la protection du vivant auprès du Premier Ministre.  

 

 

SOUTENIR LA TRANSITION DE L’ELEVAGE HORS DU MODÈLE INTENSIF ET RÉDUIRE LA CONSOMMATION DE PRODUITS ANIMAUX  

par Sarah Champagne

Il est urgent d’organiser la fin progressive des pires pratiques (élevage en cage ou sur caillebotis, broyage des poussins,  castration à vif,  caudectomie, gavage) et plus largement la sortie du modèle intensif. 

Pour soutenir ces transitions, les citoyens-consommateurs doivent disposer d’informations claires et d’alternatives:  

  • création d’un label “Bien-être animal”, assorti d’une évaluation sur le modèle du Nutri-Score, basé sur un cahier des charges exigeant.
  • Renforcement de la végétalisation et de la qualité de l’alimentation dans la restauration collective publique, avec des alternatives quotidiennes ainsi que deux menus végétariens hebdomadaires.

Il faut aussi améliorer et humaniser les conditions de travail dans les abattoirs, notamment en réduisant les cadences.

 

MIEUX PROTÉGER LES ANIMAUX DE COMPAGNIE 

Par Clémence Scialom-Ouard

La France détient le triste record du plus grand nombre d’abandons d’animaux de compagnie, ce qui constitue en soi l’une des plus graves formes de maltraitance. Pour y remédier, il faut davantage responsabiliser les acquéreurs/adoptants et cesser de traiter les animaux de compagnie comme des biens de consommation jetables.  Nous proposons à ce titre de créer un permis de détention d’un animal sur le modèle wallon et d’interdire la vente d’animaux de compagnie sur les sites généralistes de vente en ligne pour la réserver à des sites dédiés, régulés par les services de l’Etat et garants du bien-être de l’animal. La lutte contre la maltraitance des animaux de compagnie passe également par le renforcement des sanctions pénales et par un accès à la justice pénale facilité pour les associations qui sont la voix des animaux.

 

FAIRE DE LA FRANCE LE PAYS D’AVANT-GARDE DES AVANCÉES ÉTHIQUES POUR LES ANIMAUX DANS LE SECTEUR DE LA RECHERCHE ET DE LA MODE 

par Francis Feytout

Nous voulons une société juste envers TOUS les animaux, ceux que nous côtoyons au quotidien mais aussi ceux rendus invisibles. A ce titre, la protection des animaux de laboratoire doit être  renforcée par une politique volontariste favorisant le développement et la mise en oeuvre de méthodes de substitution à l’expérimentation animale et par l'application du droit européen. C’est aussi à l’avant-garde d’une mode éthique et durablement innovante que nous souhaitons positionner la France, en portant l’interdiction de la commercialisation de la fourrure dans toute l’Europe et en développant la production de cuirs végétaux.

 

 

Si vous voulez construire une autre voie pour 2022, vraiment écologiste et humaniste, rejoignez Une Certaine Idée de Demain !