Comment sera la Loire dans 30ans ?

Comment sera la Loire dans 30ans ?

Quelles sont les impacts du dérèglement climatique de l’activité humaine sur la qualité des eaux du fleuve le plus long de France


Quelles sont les impacts du dérèglement climatique de l’activité humaine sur la qualité des eaux du fleuve le plus long de France

Comme les montagnes et les océans, les fleuves sont des baromètres de l’urgence à agir pour le climat et la biodiversité. 

Espace de biodiversité remarquable, de pratiques traditionnelles, de détente, de promenade et image de carte postale, la Loire est au cœur de la culture tourangelle. Elle est le lien entre ses habitants et la Nature. Associée aux jardins et aux vignobles, la Loire est l'identité du paysage ligérien et façonne l'imaginaire de la Touraine. 

Pourtant ce patrimoine souffre des effets du dérèglement climatique comme des activités humaines et la qualité de son eau est altérée. 

Les hausses de température augmentent l’évaporation et perturbent la recharge des nappes et les débits des cours d’eau, dont elles font chuter le taux d’oxygène dissous, contribuant à l’extinction des espèces autochtones et à l’apparition d’organismes pathogènes comme les cyanobactéries, et à la prolifération des algues vertes. 

Depuis deux ans, la sécheresse a entraîné un niveau historiquement bas de la Loire et de ses affluents. Les prévisions ne sont pas optimistes puisqu’elles prévoient une diminution du débit moyen annuel des cours d’eau de 10 à 40 % à l’horizon 2050. Cette réalité oblige à construire une nouvelle politique de sobriété et à restaurer les milieux aquatiques, les capacités d’infiltration des sols pour qu’ils ralentissent le cycle de l’eau. 

La priorité doit être de réduire la consommation, et ce pour tous les usages. Il ne s’agit pas simplement de partager, mais de réduire nos consommations dans toutes les activités, en particulier l’agriculture. Aujourd’hui, l’irrigation (en particulier celle du maïs en été) contribue très fortement à la diminution de la ressource en eau. 

Parce qu’elle est un bien commun et devant les fréquentes situations de pénurie et de dégradation de sa qualité, son usage devrait s’assortir de devoirs partagés et de règles d’usages plus exigeantes. Ainsi, l’irrigation devrait être réservée prioritairement aux cultures destinées à l’alimentation humaine et, pour protéger sa qualité, à celles qui n’utilisent pas d’intrants chimiques et de pesticides. 

La Loire est aussi et malheureusement un fleuve nucléarisé. La dépendance du nucléaire à une ressource en eau abondante est de nature à sérieusement mettre en doute sa résilience dans le contexte du dérèglement climatique. A l’été 2019, alors que le débit minimal en année normale est de 75 mètres cubes par seconde (m3/s), il était descendu à 30 m3/s et il serait même passé sous les 20 m3/s sans le soutien d’étiage apporté par les barrages de Villerest et de Naussac. Rappelons que 20 m3/s est un débit critique qui entraînerait la fermeture de réacteurs nucléaires…

En plus de protéger la qualité de l’eau, il est nécessaire de valoriser les richesses du patrimoine ligérien et à développer la connaissance sur ce territoire pour mieux se préparer aux enjeux du dérèglement climatique 

La Loire est un patrimoine naturel autant que culturel, empreint d’histoires, de cultures ligériennes comme la pêche et la batellerie. Source d’inspiration artistique et gastronomique, la Loire possède des atouts culturels pour développer une activité touristique de proximité. La « Loire a Vélo », projet de véloroute touristique de 900km, initié par les écologistes, longeant la Loire de Cuffy (Cher) à Saint-Brévin (Loire-Atlantique), en passant par Orléans, Blois, Tours, Angers et Nantes est devenu un atout touristique majeur, avec plus d’1 million de cyclotouristes pour 30 millions d'euros de retombées économiques pour les hôteliers, les restaurateurs, les activités de loisirs... 

La beauté de ces paysages et le lien affectif qu’entretiennent les ligériennes et les ligériens avec la Loire sont de puissants leviers de changement sur lesquels il faut se reposer.

La liste écologiste, solidaire et citoyenne de Charles Fournier pour la présidence de la Région Centre-Val de Loire porte cette ambition de faire vivre ou revivre les relations humaines et non-humaine autour de la Loire, les traditions ligériennes comme la batellerie, la pêche et la gastronomie, mais aussi l’éducation aux pratiques vernaculaires, à la biodiversité et l’importance de prendre soin de l’eau sont autant de pistes que nous devons suivre pour renouer les liens, valoriser les richesses touristique, gastronomique de la Loire et ainsi relever le défi écologique des prochaines décennies.

Si vous voulez construire une autre voie pour 2022, vraiment écologiste et humaniste, rejoignez Une Certaine Idée de Demain !