Les Deux-Sèvres luttent et préparent l’alternative!

Les Deux-Sèvres luttent et préparent l’alternative!

Le marais poitevin fait partie de ces territoires uniques ou se mobilisent des collectifs afin de préserver le patrimoine et biodiversité. “Une certaine idée de demain” et Eric Piolle étaient dans les Deux-Sèvres vendredi 21 mai pour échanger avec ces citoyens et soutenir les candidats d’”il est temps” aux élections départementales.

Julien Le Guet, porte-parole du collectif Bassines Non Merci et candidat sur le canton de Frontenay-Rohan-Rohan, ainsi que Jean-Jacques Guillet, ancien maire d’Amuré, lui ont fait visiter la tourbière du Bourdet, site protégé et réservoir de biodiversité. Entre marais et plaine céréalière, à deux pas d’une “bassine” (une réserve d'eau artificielle) déjà construite, ce lieu est emblématique du combat pour la préservation du marais poitevin, deuxième zone humide de France. La bataille contre les bassines en Poitou-Charentes augure de ce qui pourrait se passer sur l'ensemble du territoire français. En effet, de très nombreux projets de réserves de substitution fleurissent du fait du réchauffement des températures, de l'augmentation des périodes de sécheresse et du stress hydrique qu'elles engendrent. Ces projets sont aussi les conséquences d’une agriculture intensive déconnectée des besoins des habitants largement subventionné par de l’argent public. La défense de l'eau comme bien commun s'impose face à une prédation de plus en plus féroce.


Rien n’est perdu puisque la lutte se structure à tous les niveaux notamment par le biais des urnes. Un rassemblement inédit “Il est temps” qui réunit plusieurs partis politiques (EELV, LFI, le PC, Génération.s, Place Publique et le Parti de gauche) ainsi que des collectifs citoyens, Bassines non merci (BNM) et Décidons ensemble entend bien faire entendre cette voix écologiste et humaniste au coeur des institutions.
Engagé activement dans une démarche de rassemblement des gauches écologistes et sociales, Eric Piolle a affirmé se retrouver en complète adéquation avec cette démarche. A l’issue de cette première visite, Il s’est prêté à une séance photo avec les candidat-es, non les voit poser pour la défense du marais et plaider en faveur d’une agriculture maraîchère biologique moins gourmande en eau et tournée vers l’alimentation des habitants et des circuits locaux plutôt que l’exportation.

Le maire de Grenoble ensuite répondu à une interview pour des radios locales avant de partager un moment convivial dans le jardin du local d'EELV ou s'étaient retrouvés sept des quatorze candidat-es de la liste “L'Ecologie maintenant” qui regroupe le Pôle écologiste (EELV, GE et CapEcologie) dont la tête de liste départementale, Nicolas Gamache.


Pour en apprendre davantage sur la lutte contre les bassines, un dossier est disponible sur le site du GL-79 : https://deuxsevres.eelv.fr/bassines/ ; ainsi que sur le site du Collectif “Bassines non merci” : https://bassinesnonmerci.fr . Il est également possible de regarder le film Pour quelques grains d'or de Matthias Demain, 2015, (accessible sur Viméo) ainsi que le reportage d'Envoyé spécial - La Guerre de l'eau, 2021 (accessible sur Franceinfo).

Si vous voulez construire une autre voie pour 2022, vraiment écologiste et humaniste, rejoignez Une Certaine Idée de Demain !