Une certaine idée du Plateau de Saclay

Une certaine idée du Plateau de Saclay

Alors que les crises de la Covid et le dérèglement climatique nous imposent de repenser nos aménagements en adéquation avec les accords de Paris et les besoins des citoyen·nes, le Plateau de Saclay est un cas d’école.

Alors que les crises de la Covid et le dérèglement climatique nous imposent de repenser nos aménagements en adéquation avec les accords de Paris et les besoins des citoyen·nes, le Plateau de Saclay est un cas d’école.

L’Etat a en effet depuis longtemps décidé de construire un “cluster universitaire” (Pôle de recherche public/privé) de dimension internationale sur ce territoire encore fortement agricole à quelques kilomètres de la capitale. Mais le projet dépasse largement cet objectif puisqu'il se traduit par une gigantesque urbanisation pour l’extension du “Grand Paris”. Il inclut des programmes immobiliers résidentiels déconnectés d’un quelconque besoin du territoire et s’inscrit dans une volonté politique de croissance démographique artificielle. Avec ce plan, l’objectif est simple, doubler la population et bénéficier d'opérations immobilières rentables.

Ce scandale environnemental s’additionne comme souvent à un scandale démocratique puisque le projet n’a ,naturellement pas été construit en concertation avec les citoyen·nes pour répondre à leurs besoins. 

Une mobilisation citoyenne et des solutions

Sur le terrain, la mobilisation citoyenne ne lâche rien, et c’est pour les soutenir qu’Eric Piolle était présent ce samedi 16 janvier. Contre le projet de la ligne 18 les collectifs citoyens font front.

Cette ligne qui ne répond absolument pas aux besoins de transport des habitant·es (pourtant nombreux en IDF) et crée des gares qui n’ont pour but que de justifier une future urbanisation rendue nécessaire pour les rentabiliser.

Contre cette absurdité, Eric Piolle est venu rappeler les positions écologistes.

 

  • Redonner un pouvoir de décision aux citoyen·nes sur ce projet titanesque qui impactera profondément leurs vies en créant une gouvernance partagée avec collectivités, associations, agriculteur·rices et citoyen·nes.
  • Se donner les moyens d’atteindre l’objectif de « zéro artificialisation nette » (ZAN) d’ici 2050 (inscrit au plan biodiversité présenté par le gouvernement à l’été 2018) en respectant les propositions de la Convention Citoyenne Pour le Climat 
  • Définir une enveloppe restrictive du nombre d’hectares maximum pouvant être artificialisés en réduisant par deux l’artificialisation des sols au niveau national
  • Interdire toute artificialisation des terres tant que des réhabilitations ou friches commerciales, artisanales ou industrielles sont possibles,
  • Prendre des mesures coercitives pour stopper les aménagements de zones commerciales périurbaines,
  • Protéger fermement et définitivement les espaces naturels, les espaces agricoles périurbains et les forêts périurbaines.

 

Au niveau local, la création d’un Parc Naturel Régional et d’un PAEN départemental (Protection et mise en valeur des espaces agricoles et naturels périurbains) pour limiter la spéculation foncière et pérenniser l’activité agricole sont également soutenus par EELV.

Enfin , il est nécessaire de rappeler que le succès des projets de synergie entre des pôles d’enseignement, de recherche et le monde économique dépend bien plus d’une culture de coopération que de la construction de gigantesques structures d’un autre temps.

Le saviez-vous?

 - 280 000 hectares d'espaces naturels supplémentaires seront artificialisés en France d’ici 2030 en cas d’inaction, soit la superficie du pays du Luxembourg. L’artificialisation des terres augmente presque 4 fois plus vite que la population. Ce n’est pas l’augmentation de la population qui est en cause mais bien des arbitrages du côté des acteurs politiques.. 

- L’artificialisation des sols est aujourd’hui l’une des causes premières du changement climatique et de l’érosion de la biodiversité. Le GIEC a démontré l’impact du stockage du carbone dans le sol, les espaces agricoles et forestiers.

Si vous voulez construire une autre voie pour 2022, vraiment écologiste et humaniste, rejoignez Une Certaine Idée de Demain !