Une certaine idée de la Marche pour le Climat

Une certaine idée de la Marche pour le Climat

Marcher pour le climat, c’est marcher pour protéger notre avenir et pour préserver des futurs durables.

« La marche a quelque chose qui anime et avive mes idées ; je ne puis presque penser quand je reste en place ; il faut que mon corps soit en branle pour y mettre mon esprit. »

Jean Jacques Rousseau in Les Confessions

 

Marchons pour le Climat !

Marcher pour le climat, c’est marcher pour protéger notre avenir et pour préserver des futurs durables.

Mais marcher pour le climat c’est aussi construire des alternatives écologiques, répondre au plus grand défi depuis l’histoire de l’humanité, celui de la préservation de l’environnement.

Cet engagement depuis la première marche pour le climat en 2014 s’est élargi et renforcé. Il s’est aussi ancré dans la conscience collective à tel point qu’aujourd’hui le climat est devenu un élément central du débat politique. « Plus chauds que le climat » nous marchons pour dire notre détermination à changer le monde et à tirer la sonnette d’alarme !

Les marches pour le climat, c’est évidemment l’emblème d’une génération, et un levier pour nos combats communs. Car marcher pour le climat, c’est refuser le fatalisme et enrayer le réchauffement climatique.  

Pour une vraie loi climat !

La marche pour le climat du 28 mars s’inscrit aussi dans un contexte particulier et représente une mobilisation contre la loi Climat et résilience très en dessous des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat.

En 2019, le Président avait en effet installé cette convention pour répondre à la crise démocratique et à l’urgence écologique… pour mieux s’affranchir des recommandations de cette même Convention.

Cette marche pour le climat, c’est l’occasion de dire au Président de la République et aux parlementaires : « nous voulons une vraie loi pour le climat et pas un bricolage de demies mesures qui ménagent les amis du président, les vendeurs de SUV, les producteurs de pesticide ou ceux qui fabriquent des entrepôts sur les terres agricoles, les lobbies et les intérêts privées ».

Nous refusons la loi édulcorée proposée par le gouvernement qui sera discutée à partir du 29 mars.

Mesures repoussées dans le temps, périmètres d'application restreints… Plusieurs stratégies ont été utilisées pour édulcorer le texte et abaisser l'ambition des mesures à tel point que la convention citoyenne a attribué la piteuse note de 3,3/10 à la loi « Climat et résilience » présentée lundi 29 mars.

Les conventionnaires avaient pourtant produit du bon sens citoyen et écologique. Ils ont fait preuve d’une immense maturité intellectuelle et civique. Ils ont produit des propositions qui conjuguent l’exigence écologique et la participation démocratique. Leurs propositions construisaient une feuille de route exigeante pour réduire d’au moins 40% nos émissions de gaz à effet de serre.

Le Président aurait dû s’en saisir et les reprendre telles quelles. Il a préféré présenter une loi d’affichage avec des demies mesures qui détricotent le travail de la Convention Citoyen pour le Climat.

Par ailleurs le projet de loi n'agit sur aucune des principales dépenses des ménages : le logement, la mobilité, l'alimentation.

Sur la mobilité par exemple, les citoyens voulaient interdire les vols intérieurs s'il existe une alternative en moins de quatre heures, le gouvernement a baissé la marque à 2 h 30. A l'inverse, pour les SUV, il a monté le seuil à plus de 1.800 kilogrammes sur le malus au poids, mais les vingt modèles de SUV les plus vendus sont moins lourds, il n'y a donc aucun impact. Quant à la redevance sur les engrais azotés, elle est reportée à 2024, un horizon non crédible. Emmanuel Macron retarde en permanence alors que nous devrions amplifier l'action.

La Convention voulait interdire la publicité sur les produits les plus polluants, le gouvernement là aussi a reculé !

Alors une vraie loi climat, c’est quoi ?

Une vraie loi climat, c’est d’abord renforcer les articles dans le sens d’une plus grande ambition écologique, sur la rénovation thermique des bâtiments, sur la réglementation de la publicité, l’utilisation d’engrais azotés, le recours aux menus végétariens, la limitation des vols intérieurs, l’artificialisation des sols !

Mais une vraie loi climat c’est aussi une meilleure prise en compte des aspects de justice sociale pour permettre à tous d’accéder à la transition écologique !

Si vous voulez marcher pour le climat, vous pourrez trouver tous les trajets près de chez vous ici. Et si vous êtes à Paris dimanche, vous pourrez retrouver Eric Piolle pour marcher avec lui : rendez à 14h à Opéra !

L’écologie est une exigence radicale mais aussi le seul chemin à suivre pour sauver la planète ! Vite agissons et marchons pour le Climat.

Si vous voulez construire une autre voie pour 2022, vraiment écologiste et humaniste, rejoignez Une Certaine Idée de Demain !